Si choisir de bonnes chaussures de marche est essentiel pour votre confort, il en va de même pour la chaussette randonnée. En effet, celle-ci est censée protéger vos pieds des frottements et éviter l’apparition d’ampoules, elle contribue aussi à assurer une bonne hygiène en évacuant la transpiration. Mais sur quels critères la choisir ?

La matière

Vous trouvez sur le marché des chaussettes en laine, en coton et en fibres synthétiques. Le climat auquel vous serez confronté au cours de vos randonnées, orientera bien sûr votre choix.

Le coton, doux et résistant, est confortable à porter mais il a le désavantage de très mal évacuer la transpiration et de sécher lentement. Il vaut mieux l’éviter surtout si vous transpirez beaucoup (croyez moi, Julien, sur parole)

Bannissez la laine traditionnelle qui gratte et qui empêche vos pieds de respirer ! La laine mérinos, elle, les garde au chaud l’hiver et les protègent de la chaleur l’été. Confortable et souple, elle ne retient pas les mauvaises odeurs et limite ainsi la prolifération de bactéries. C’est une matière qui sèche rapidement.

Pour éviter les échauffements et la sensation d’humidité, optez pour des matières qui apportent de la respirabilité telles que les fibres synthétiques comme le nylon et le polyester. Elles ont pour avantage de drainer parfaitement l’humidité et de sécher plus vite.

Pour avoir chaud et faire que vos pieds respirent, le mélange de laine et de fibres synthétiques semble un bon compromis.

Le maintien et la protection

Une bonne chaussette randonnée ne doit pas glisser au niveau des orteils et du mollet. Elle doit donc être extensible sans pour autant comprimer la jambe et le pied. Les coutures doivent être plates. Choisissez la hauteur adéquate (basse, mi-haute, haute) en fonction de la saison, de la température et bien sûr des chaussures que vous portez.

Les chaussettes de randonnée sont conçues avec des renforts au niveau des orteils, de la cheville (la malléole) et du talon. Ces renforts amortissent les chocs dûes à la marche et ont pour but de protéger vos pieds des échauffements. Pour un confort optimal, optez pour des modèles avec différenciation pied gauche/pied droit. Ils s’adaptent à la morphologie de votre pied et aux zones d’appui.

Le type de randonnée

Que vous marchiez en montagne (torrent Manival) ou en campagne, le relief sera plus ou moins accidenté et les efforts plus ou moins intenses. Les chaussettes doivent être adaptées au type de terrain que vous empruntez.

En montagne où les dénivelés sont importants, choisissez des chaussettes avec des zones de renfort au talon et à la pointe pour limiter les frottements et la formation d’ampoules. Les modèles à double épaisseur peuvent convenir aussi. Ils réduisent l’échauffement et offrent un grand confort. Si vous randonnez plusieurs jours de suite, prenez les chaussettes antibactériennes qui limitent le développement de bactéries et, par conséquent, les odeurs.

Pour des randonnées moins techniques, privilégiez les chaussettes basses, celles qui sont utilisées pour la course à pied. Si vous avez tendance à beaucoup transpirer, prenez une matière en fibres synthétiques qui évacue l’humidité vers l’extérieur.

La bonne paire de chaussettes randonnée est celle qui s’adapte à vos pieds et qui colle parfaitement à vos pratiques de marcheur. N’hésitez pas à demander conseil auprès de spécialistes pour que votre randonnée ne se transforme pas en cauchemar.

Retrouvez moi sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *