Hier soir se disputait au Havre le match de huitième de finale de la Coupe du Monde féminine de football. La soirée opposait la France au Brésil. Malgré des difficultés au cours de la rencontre, les françaises l’ont emporté, réussissant au passage un record d’audience.

Un match compliqué pour l’équipe de Diacre, Henry, Torrent…

football, match france brésil, julien-manival
France – Brésil

Dans le stade du Havre se disputait hier soir un huitième de finale attendu, face à l’obstacle que représente l’équipe du Brésil. En particulier leur joueuse phare, Marta, considérée comme l’une des meilleures joueuses de football du monde.

Le début du match a mis les bleues en difficultés. Au début du match, les occasions étaient rares. Valérie Gauvin marque à la 23ème minute. Mais, ascenseur émotionnel : le VAR (Assistance vidéo à l’arbitrage) invalide le but, estimant que l’attaquante française aurait commis une charge sur la gardienne. L’équipe d’Amel Majri et Marion Torrent en prend un coup.

Le Brésil hausse son jeu

Après ce point annulé, les Brésiliennes, guidées par Marta, remonte en force. Elles tentent justement de marquer (même si le tir est arrêté par la gardienne française), les tentatives françaises restent sans réussite. La première période est majoritairement fermée.

Après la mi-temps, les françaises reviennent en force. Valérie Gauvin a cru pouvoir marquer à nouveau sans résultat, avant d’enfin offrir aux bleues leur premier point, à la 52e minutes.

Encore une fois, cela a boosté les brésiliennes, qui ont marqué 10 minutes plus tard. Les deux équipes ont ensuite stagné jusqu’à la fin du temps réglementaire.

Des prolongations intenses

Rien ne s’est trop passé jusqu’à la fin des 90 minutes. L’équipe de Marion Torrent a été sauvée au dernier moment de la première prolongation par Mbock de justesse alors que le ballon allait rentrer dans leur but. En deuxième partie, la capitaine des bleues Amandine Henry a soulagé l’équipe grâce à une volée sur un coup franc de Majri.

Les bleues vont donc en quart de finale. Le match aura lieu 5 jours plus tard, vendredi 28 juin au Parc des Princes. Elles affronteront l’Espagne ou les Etats-Unis, équipe effrayante qui risque de l’emporter lors de son quart de finale, lundi soir contre le pays de Cervantes.

Marta passe le flambeau

L’attaquante brésilienne, élue a de nombreuses reprises meilleure joueuse du monde, a donné à l’issu du match une déclaration émouvante. Consciente de très certainement vivre sa dernière coupe du monde, la capitaine de l’équipe féminine brésilienne a adressé un message à la jeune génération brésilienne. A l’âge de 33 ans, Marta a laissé son émotion parler aux jeunes femmes de son pays :

« La survie du football féminin dépend de vous »

L’attaquante s’est battue pendant 10 ans contre les injustices du football féminin dans son pays. Au Brésil, où les femmes n’ont eu le droit de jouer au football qu’en 1983 ! A ses yeux, ces performances ne doivent pas être vaines. Les jeunes femmes de « l’éternel pays d’avenir » doivent prendre le relais.

Retrouvez moi sur :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *