Quand je suis allé visiter Lisbonne, je suis parti de Montpellier. Les départs en avion y étaient les plus économiques. J’en ai donc profité pour découvrir une ville que je pensais être aseptisé, et qui s’est avérée être incroyable de polyvalence ! Voici mon petit récit et ma sélection pour découvrir Montpellier.

Quand on voyage, comme moi, on part souvent d’aéroports différents en fonction des tarifs pratiqués. Quand je suis allé visité Lisbonne et le Portugal, le plus intéressant pour moi était de partir de l’aéroport de Montpellier Méditerranée. Même si ça faisait un peu loin de chez moi, c’était l’occasion d’aller enfin découvrir Montpellier Une ville dont on entend beaucoup parler ces dernières années.

Découvrir Montpellier, c’est aller à la découverte d’une ville pleine de vie, à taille humaine, avec une histoire jeune mais riche.

La ville est surtout connue pour sa vie universitaire et noctambule. Mais pas que. Car le sport y a une grande place, tout comme la culture au sens large.

Découvrir Montpellier par le sport

Le football d’abord, avec le MHSC. Ce club, fondé par l’inimitable Loulou Nicollin est un club qui joue souvent la 1ère moitié du classement en 1ère division. Champions de France en 2011, le club pailladin est un exemple de gestion sportive. Et l’ambiance au stade de la Mosson y est souvent très chaude, pour peu qu’on y aille voir un match contre un des rivaux sudistes comme Marseille ou Nîmes.

Le rugby ensuite. Car le MHR est un des clubs principaux de notre championnat. Sans être LE cador incontesté, le club de rugby propriété de Mohed Altrad joue les principaux rôles depuis une dizaine d’années. Avec en tête de proue des joueurs issus de son centre de formation comme François Trinh-Duc ou Fulgence Ouedraogo.

Le handball aussi bien sûr. Le MHB est un club iconique de ce sport en hexagone. Jouant le titre chaque année depuis des années et des années, le club héraultais tient également la dragée haute en coupe européenne, s’offrant même le prestige de jouer dans l’immense salle de l’Arena pouvant accueillir jusqu’à 15.000 personnes !

Si ces trois sports sont les rois à Montpellier, ce n’est pas tout pour autant. Le hockey sur glace, le water polo sont également très bien représentés. Le basketball féminin a également ses heures de gloire à Montpellier. Décidément, cette petite ville a un gros vivier de sportives et sportifs !

La culture et Montpellier

Découvrir Montpellier c’est forcément découvrir le Musée Fabre. Un superbe musée que je conseille vivement de visiter. Entre les expositions permanentes, toujours magnifique, et de belles expos temporaires, dont celle remarquable qui a vu les oeuvres de Pierre Soulages venir orner les murs de ce musée ambitieux.

On peut aussi citer et inciter d’aller jeter un oeil l’annexe, « le pavillon populaire ». Celui-ci se trouve en face du Musée Fabre et est en accès libre. C’était toutefois le cas quand j’y étais.

La culture de se résume pas aux musées, et ne se réduit pas au Musée Fabre. A Montpellier, la musique électronique a toujours été au coeur des événements de la ville. Et ce depuis longtemps. De grandes raves et concerts techno y sont souvent organisés. Il faut que la situation géographique de la ville permet de rameuter du monde de Marseille à Toulouse en passant par Lyon et Avignon… Une situation idéale donc.

Ce qui m’a plu également à Montpellier, c’est ses murs peints, ses grafs, ses tags… Venons-en !

Découvrir le street-art à Montpellier

Si en me baladant dans la ville j’ai vu pas mal de tags et de grafs assez jolis, c’est surtout en suivant les conseils avisés d’un compte instagram sur le sujet des tags à Montpellier qui m’a mené le long du Quai du Verdanson, pas très loin du centre-ville (à peine 15 minutes à pied je dirais). Le long de cette rivière qui n’en a que le nom, des centaines de fresques viennent arborer les murs délabrés. Colorés, originaux, les grafs sont franchement réussis, et pour avoir osé discuter avec quelques jeunes passants qui semblaient également être comblés par ces belles performances murales, apparemment Montpellier se pose en lieu connu et reconnu en terme de grafs extérieurs.

Découvrir Montpellier et sa nature

Voici le chapitre qui m’a forcément le plus plu : la nature. Découvrir Montpellier, ça n’a pas de sens si l’on ne prend pas le temps de parcourir sa nature.

Si la ville de Montpellier est franchement bien arborée et verte, il faut prendre la voiture et mettre le cap direction l’arrière-pays montpelliérain, au nord de la ville, pour aller profiter de superbes paysages et respirer un peu l’air frais. Nous voilà en bas du fameux Pic-Saint-Loup. Une belle petite balade qui ne prendre que deux heures en tout et pour tout. Une belle montée, un peu de crapahutage final pour accéder au belvédère du toit de la montagne et avoir une vue imprenable sur tout le pays nord-héraultais. Sublime !

La plage et Montpellier

A Montpellier, il y a aussi la plage. Enfin, pas directement dans la ville. Il s’agit là-aussi de prendre la voiture et d’aller direction le sud. La Grande-Motte, Palavas-les-flots, Carnon, Villeneuve-les-maguelone… Bon, on n’est pas sur les plages de la côte ouest ni dans les calanques marseillaises. Mais on est à la mer. Et en plein été, ça faisait du bien. Même si l’architecture des villes citées sont franchement vieillottes et la population directement issue de télé-réalité, on savoure le fait de pouvoir déplier sa serviette et de se prélasser au soleil bercé par le bruit des vagues.

Montpellier, le soir

Le soir, on sort découvrir ce que la ville a de mieux à offrir. Restaurants, bar… On est servis ! Petit conseil indispensable : fuyez la place de la Comédie. Si ce n’est pour vous y balader, ne songez pas une seconde y aller prendre un verre ou un plat. En plus d’être chère, bondée de monde et peu originale, l’expérience ne sera clairement pas impérissable.

Découvrir Montpellier, c’est découvrir ses petites rues au charme discret mais véritable.

Allez plutôt vous baladez dans le quartier que les montpelliérains appellent « Saint Roch ». Apparemment le nom de l’église qui domine ce petit quartier chaleureux rappelant des coins de Lyon. Des petites ruelles, éclairées, décorées, pleines de monde, pleines de copains qui trinquent et rient. Magnifique. Ce petit quartier offre pléthore de choix en terme de restaurant. Libanais, grec, poisson, bouchon lyonnais (justement), italien… Vous aurez l’ambarras du choix et profiterez d’une belle ambiance comme on imagine en vivre quand on descend dans le sud.

Montpellier, la nuit.

Une fois l’apéro et le resto terminés, on marche dans les rues , et on se fait pas mal alpagués par des jeunes filles qui nous distribuent flyers et invitations pour les boîtes de nuits. On comprendre rapidement, pour passer pendant ce temps-là par la place Jean Jaurès, que la ville n’a visiblement que rarement sommeil, et que les discothèques, ce n’est pas ce qui manque. N’étant pas très branché boite de nuit, je n’y suis pas allé. Mais si c’est votre truc, vous devriez en avoir pour votre argent !

Si cet article passe en revue ce que j’ai préféré, il est un peu résumé et aurait clairement mérité d’être développé encore plus. Car l’architecture de la ville, son histoire (tumultueuse avec le localement regretté Georges Frêche) a vraiment de quoi intéresser tous les curieux de France et de Navarre. La proximité de la sublime ville de Sète aurait également mérité qu’on s’y penche.

Qui sait, peut-être replongerais-je dans mes souvenirs pour détailler un peu plus précisément certains ces points évoqués ici.

Pour finir, je dirais que Montpellier est une ville surprenante. Surprenante par la diversité des activités qui y sont possibles. Surprenante par les possibilités qu’elle offre en terme de voyage (Paris est à 3h30 de train, Barcelone à 3h de voiture, l’Italie à 5h). C’était d’ailleurs pour ça qui j’y étais allé. Sans avoir la moindre idée que la ville me plairait autant.

Julien Manival

Retrouvez moi sur :